À propos…

Pour un psychologue et analyste parler de soi ne va pas de soi. Je préfère l’écoute, ce qui m’a conduit au choix de mon métier. Au cours de mon parcours, « il y a de ça presque longtemps », j’avais commencé des études qui ne m’intéressaient pas suite à une période compliquée de ma vie. Pleinement consciente de mon insatisfaction, je tentais d’avancer vers une destination pas toujours bien définie sans savoir qu’une rencontre allait bouleverser ma vie.

Au détour d’une psychothérapie, mon thérapeute de l’époque m’avait redirigé vers une de ses confrères psychanalyste, membre fondatrice de l’Association Lacanienne Internationale ALI Rhône-Alpes et ALI Torino. Lorsque je passais le seuil de la porte du cabinet de Janine Marchioni, je venais de candidater pour une reprise d’études à l’Université de Lyon 2 en Psychologie Clinique Psychopathologie Psychanalytique mais je n’avais aucune idée de ce que pouvait représenter une psychanalyse et encore moins de l’aventure qui allait débuter à ses côtés sur le divan.

Cette Odyssée psychanalytique à la découverte de soi m’a fait prendre conscience de mes plus profondes aspirations mais aussi de comment j’allais pouvoir écrire ma vie.

 » Les expériences vécues lors des voyages et les émotions suscitées n’ont une intensité et une saveur particulière que parce que le voyage a une fin. Cette fin serait le retour. Il y a un lieu et un temps du départ et un lieu et un temps du retour. C’est l’idée du retour qui donnerait du poids et du sens à nos émotions durant nos voyages. Ainsi le voyage d’Ulysse n’aurait de sens que par son désir de revenir à Ithaque, désir présent dès son départ pour Troie. Sans Ithaque, il n’y aurait pas ce merveilleux récit qu’est l’Odyssée. Il n’y aurait pas le récit d’un voyage mais celui d’une errance sans but, sans sens, et fait-on le récit d’une errance dépourvue de sens ?  » (Annig Segers-Laurent, 2006).

Cette femme au delà de sa présence silencieuse et bienveillante a formulé des mots qui peu à peu ont cheminé dans mon esprit et ainsi m’a accompagné progressivement à acquérir une véritable identité, m’aider à laisser émerger une vérité qui était la mienne. Aujourd’hui, je lui rends hommage pour avoir soutenu ce désir chez moi. Je n’accueille jamais un patient sans avoir une pensée pour elle et cette pertinence qu’elle avait sans jamais céder à ce qu’il aurait fallu faire mais en s’accrochant toujours à ce qu’elle pouvait interroger et élaborer à partir de la clinique.

Ce que les gens disent

La manière de se lancer, c’est de tenter d’arrêter de chercher à vouloir tout gérer et de commencer à parler.

K. Henriquet

Ce sont nos choix, Harry, qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes.

J. K. Rowling

Ne pleure pas parce que c’est fini, souris parce que c’est arrivé.

D. Seuss

Co-créons quelque chose ensemble


%d blogueurs aiment cette page :